Rencontre bilatérale en matière d’armement entre la Suisse et la France

Blog Notizen GGstOf_Final_2015_04_18

Les 13 et 14 avril 2015, le directeur général de l’armement Martin Sonderegger, accompagné d’une délégation, a rencontré à Paris M. Vincent Thomassier, sous-directeur Europe Occidentale et Amérique du Nord de l’organe français compétent pour les acquisitions (DGA). Cette visite avait pour objectifs la présentation personnelle du nouveau directeur général de l’armement, la mise en place de relations interétatiques et la discussion de thèmes relevant de la politique d’armement dans les domaines des acquisitions, de la recherche et de l’industrie.

Martin Sonderegger, directeur général de l’armement de la Suisse, et Vincent Thomassier, ingénieur général de l’armement et sous-directeur Europe Occidentale et Amérique du Nord à la Direction générale de l’armement ( DGA ), l’organe français compétent pour les acquisitions, se sont rencontrés les 13 et 14 avril 2015 à Paris. Les entretiens ont notamment porté sur les télécommunications dans l’armée et sur la défense contre avions basée au sol. Lors d’une rencontre de l’industrie, le 14 avril 2015, la délégation a visité le Thales Group à Paris.

D’autres éléments de discussions ont été le processus d’armement en général, les possibilités de coopération interétatique des deux organismes compétents pour les acquisitions, de même que la planification des investissements à moyen et long terme de la France et de la Suisse. La délégation d’armasuisse se composait entre autres de Martin Sonderegger, directeur général de l’armement, et de Hansruedi Bircher, suppléant du chef du domaine de compétences Sciences et technologies.

Source: armasuisse

Print Friendly

Über Peter Stephani

Chef Kommunikation GGstOf
Dieser Beitrag wurde unter Allgemeines, Armee, français, GGstOf, International, Miliz, Öffentlichkeit, Politik veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

2 Antworten auf Rencontre bilatérale en matière d’armement entre la Suisse et la France

  1. Michel FIAUX sagt:

    Félicitations et remerciements au responsable de la rédaction de ces informations EMG pour le soin d’y apporter une version en langue française. Après avoir fréquenté de nombreux cours EMG, comme participant et plus tard comme chef de classe, j’apprécie ce geste d’autant plus que j’en connais l’importance et la valeur sans en sous-estimer les exigences.
    Col. EMG Michel Fiaux (libéré du service)

  2. Chers Camarades,
    La forme française est effectivement appréciable mais c’est sur le fond de cette information qu’à mon humble avis il faut apporter des espoirs de courage et de clairvoyance. En effet, DEVA 17 est en cours de planification et promettre une armée moderne et dont la capacité primaire est de défendre ne peut se concevoir seulement avec une défense aérienne basée sur des systèmes au sol qui ont la cote actuellement pour les raison que nous savons tous. Il est à espérer que ces entretiens ont aussi porté sur l’acquisition d’avions de combat français dont les capacités opérationnelles sont reconnues depuis longtemps y compris après la trop longue procédure d’évaluation qui a précédé le refus du peuple. Il n’est pas impossible qu’un rabais euro soit aujourd’hui possible tout comme il l’est pour l’achat de voitures de l’ordre de 15 à 16 %….. L’acquisition de ces avions est liée à la moelle épinière de notre armée et doit se faire courageusement et avec détermination. Le Cdt de Corps Tschumy disait, et je me permets de reprendre une de ses théories favorites: „l’écart à la norme devient la norme s’il n’est pas corrigé.“
    Reprenons donc le chemin de la raison, que ces entretiens mènent à une rapide décision et que notre armée travaille dans le sens d’une „euro-compatibilité “ des systèmes des défenses aériennes, sans devoir entrer dans des considérations d’adhésion à l’Europe bien entendu. Le prix du succès de DEVA 17 est d’offrir aux hommes que nous avons à engager est de leur assurer un environnement correct et compétent dans les tâches prinicipales de l’armée : la défense au sens large de notre pays. Elle passe par des Forces aériennes équipées, formées et capables de durer.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *